Une âme s’incarne avec une signature énergétique unique qui va influencer le prénom. Les parents vont penser choisir mais ne choisissent pas. Ils vont sans le savoir être dirigés vers un prénom pour pouvoir choisir. Il peut y en avoir plusieurs et le choix est difficile. Un groupe de prénoms mais le prénom choisit représente vraiment l’âme. C’est pour ça qu’il existe un dictionnaire des prénoms. On peut mettre sous un prénom une personnalité. La signature énergétique est toujours un lien avec le prénom.

Quand tu nais, il t’est attribué un prénom et quel qu’il soit il te représente aussi sur un plan énergétique. C’est pour ça qu’on dit qu’un prénom c’est pour la vie, pour toute la durée du voyage. On ne peut pas le changer. C’est quelque chose d’important, imprégné dans l’aura. On ne change pas de prénom.

Les pseudos ou diminutifs sont une manière de ne pas s’exposer pleinement, de cacher qui on est, de ne pas se dévoiler complètement, voir se mettre en retrait alors que le prénom est choisit dès le départ et imprégné de l’aura. Ce peut être une manière de jouer avec qui on est.

Par contre nous n’avons pas qu’un seul prénom de naissance car plusieurs réincarnations donc plusieurs signatures énergétiques empilées les unes sur les autres. On peut avoir des affinités avec d’autres prénoms.

Concernant l’utilisation de ton pseudo, il y a un blocage au niveau de la reconnaissance. Blocage par rapport au passé. En lien avec cet empilement de prénoms. Impression que le prénom qu’on a ne nous convient pas. Il ne faut pas le changer. Si on le change il peut y avoir un problème de reconnaissance. Mais l’âme saura qu’il y a quelque chose d’erronée et ira chercher en profondeur dans les vies antérieures comme la Madeleine de Proust. Cela dépend d’une âme à l’autre, et certains iront tout faire pour la reconnaissance.

Demander à GC de te nommer par ton prénom et non par ton pseudo est une juste chose pour vous pour votre évolution.

 

Message de l’Akasha reçu par Marion www.marion-meyer.fr

Myriam, le 2 février 2016

Retour à l'accueil