Je n’ai plus le temps pour les doutes

Je n’ai plus le temps pour la guerre

Je n’ai plus d’énergie à perdre à tergiverser

Des torrents d’incertitudes j’ai traversé

Des déluges de chagrin j’ai versé

Si tu le veux, donne-moi la main et je t’emmène dans un monde merveilleux

Où nous serons comme des enfants bienheureux

 

Je n’ai plus le temps pour l’indifférence

Je n’ai plus le temps pour les errances

Je n’ai plus d’énergie à perdre à perdre pieds

Des kilomètres de tourments j’ai écrit

Des milliers de lieux dont j’ai été banni

Si tu le veux, donne-moi la main et je t’emmène dans un monde merveilleux

Où nous serons comme des enfants bienheureux

 

Je n’ai plus de temps que pour l’Amour

Je n’ai plus de temps que pour la Joie

Je n’ai plus d’énergie que pour créer

Des rivières de flots colorés

Des chapelets de notes cristallines

Sortiront de mes mains

Jailliront de ma voix

 

Myriam, le 6 avril 2017

Retour à l'accueil