Je sens en moi, parfois, la conscience de la 5ème dimension, comme si tout m’apparaissait dans une vision globale, une vision d’ensemble. Je sens la paix paisible, la joie calme dans une modestie mesurée. L’Amour comme la base solide, stable, constante, avec pour seul mouvement l’expansion, l’infini, l’éternel. Immuabilité mouvante. Stabilité exponentielle.

Je vois tout et son contraire dans une danse où chacun joue son rôle, échange de rôle de façon tacite, harmonieuse, égale. La danse des flammes jumelles, où la femme joue son rôle de femme, où l’homme joue son rôle d’homme, où la femme devient homme, où l’homme devient femme. Les rôles s’intervertissent comme un jeu qui s’effectue dans la joie, le partage, le bonheur. Les rôles ne sont plus définis, prédéfinis, limités, limitants, ils sont imités, imitants. Du limité à l’imité, du limitant à l’imitant, l’autre nous montrant comment faire, comme s’il nous montrait l’exemple, puis il nous laisse faire dans la liberté de permettre à l’autre de s’exprimer dans son entièreté, dans son êtreté d’être entier, dans toutes ses polarités, polarités unifiées, transcendée. Androgynat. A la fois réceptif/actif. L’action dans la réception. Agir tout en continuant de ressentir.

Myriam, le 29 mars 2017

Retour à l'accueil