Qu’on vive avec sa flamme jumelle ou avec une âme sœur, ce sont les mêmes questionnements concernant l’amour, la vie à deux qui reviennent. Et si l’autre venait à nous quitter ? Si nous-mêmes n’étions plus satisfaits ? Comment réagirions-nous si l’autre nous était infidèle ? etc …

Je m’aperçois que je retombe dans les mêmes peurs, les mêmes schémas, et que je sois avec LA personne qui satisfait tous les plans de mon être n’y change rien. La différence avec l’âme sœur, c’est que cet Amour immense, ce lien qui existe entre nous au-delà de Tout, permet de tout se dire, de communiquer sur tout sans aucun tabou, car l’Autre, c’est nous. C’est comme se parler à soi-même. Cela permet l’éclaircissement. Et comme l’autre est à même de nous comprendre, il peut nous apporter une nouvelle vision des choses. En tout cas, GC m’apporte beaucoup de Paix, de calme. Lui parler, être en sa présence physique me permet de m’apaiser. 

La différence avec l’âme sœur, c’est aussi que dans ce lien-ci cela est beaucoup plus puissant au niveau énergétique. Les ressentis sont exacerbés, tout est à la fois plus intense tout en étant d’une extrême douceur.

Je m’aperçois que je suis toujours dans le mental, que je me pose des questions, que j’ai peur de me faire des illusions sur cette histoire. Et je sais que je dois être prudente avec les pensées qui me traversent car elles ne sont pas forcément à moi, et GC peut les entendre et cela peut le perturber. 

Je m’aperçois que j’oscille toujours entre mes deux extrêmes et que cela m’indique que je suis décentrée. Aujourd’hui, je me sens comme si je n’avais fait aucun travail sur moi-même, je ne vois pas d’évolution significative. La répétition simplement de ce que j’ai toujours vécu et de celle que j’ai toujours été. Je m’interroge sur la voie à prendre au niveau professionnel. J’ai plusieurs idées mais je ne sais pas vers laquelle me diriger. Je sens un conflit en moi, le tiraillement. J’entends le « il faut », le «on doit », je me sens perdue, ballotée entre plusieurs projets et je ne sais pas sur lequel investir mon énergie. En tout cas, poser cela sur papier me fait du bien. Renouer avec mon amie la plume m’apporte de la Joie, éclaircit mes idées, me prouve que l’écriture est un de mes dons et qu’il est extrêmement puissant.

Aimer l’autre tout en s’aimant soi-même, car c’est en s’aimant soi-même qu’on aime davantage l’autre. Avoir ses propres projets, ses moments de solitude, d’action chacun de son côté permet de retrouver l’autre avec joie, entrain et le désir, l’enthousiasme de partager avec lui ce que nous avons fait, vu, compris, pensé … Nous savons que nous pouvons nous éloigner avec la certitude que nous reviendrons, que l’autre est notre havre de paix, notre port d’attache. Et parfois, nous ne voulons pas nous permettre l’éloignement car cela permet à l’autre qu’il s’éloigne également, et cela peut faire peur, car si nous avons la certitude de revenir, nous ne savons pas si l’autre a la même certitude. Certitude que nous reviendrons, certitude qu’il reviendra. Sommes-nous l’essen-ciel de l’autre comme l’autre est notre essen-ciel ?

 

Myriam, le 16 novembre 2016

Retour à l'accueil